auto édition livre auto publication livre


Vendre des livres en papier ou en numérique mais vendre nos livres


Peu importe le support...
Essayer de vendre des livres en papier et en numérique
Un portail éthique pour le livre numérique à cinq euros

http://www.cinqeuros.fr ne prend aucune commission ni droit d’inscription : le portail référence les livres vendus par les écrivains au tarif de cinq euros maxi.

N'en déplaise à certains éditeurs, la mise à disposition gratuite de contenus numériques de livres du domaine public, est légale.

De nombreux éditeurs vivent (le plus souvent partiellement) de la vente de livres pour lesquels aucun droits d'auteur ne sera reversé : les livres du domaine public.
Quand vous achetez Zola ou Balzac, et même désormais Proust, aucun héritier des ces écrivains ne passera à la caisse de l'éditeur, c'est tout bénéfice pour la chaîne traditionnelle du livre, de l'imprimeur au libraire en passant pas l'éditeur, qui parfois aura demandé une présentation inédite, elle assujettie au droit d'auteur (alors infime)
Alors certains rêvent…
« il ne faut pas que ces livres deviennent gratuits. On pourrait imaginer une
prolongation du paiement du droit d’auteur et que ces revenus reviennent à une sorte de caisse
centrale des écrivains. » (Régis Jauffret, écrivain, lors d’un débat sur le livre numérique organisé par
le « conseil permanent des écrivains », en mai 2009)
Ah, comme ce serait bien ! Une caisse alimentée de millions, confiée au CNL, Centre National du Livre, qu’une minorité pourrait se partager en s’attribuant bourses et subventions.




Ajouter un avis

sur le forum : Les vrais écrivains savent refuser les conseils des éditeurs
LIRE PROPOS et commentaires.